Getlink présente son plan environnement 2025

Getlink, leader du transport bas-carbone, présente un nouveau plan d’action à horizon 2025 pour répondre aux défis environnementaux. 30% de réduction des émissions directes de CO2[1] d’ici 2025, pour atteindre la trajectoire 2°C de l’accord de Paris sur le climat, engagement en faveur de la préservation des milieux naturels, de la maîtrise des déchets et de l’économie circulaire dans tout l’écosystème du Groupe : Getlink se donne la responsabilité et l’ambition d’accélérer l’essor du transport durable en Europe.

Depuis sa création, Getlink est un leader du transport écoresponsable. En tant qu’acteur majeur des territoires où il opère à travers les activités d’Eurotunnel, Europorte et bientôt Régionéo et ElecLink, il souhaite intensifier sa contribution à la lutte contre le dérèglement climatique et à la préservation des ressources naturelles.

Il présente aujourd’hui une nouvelle feuille de route pour sa stratégie environnement, selon trois axes : le climat, la gestion des ressources et l’impact sur les milieux naturels, et enfin la gestion des déchets et l’économie circulaire. Ce plan environnement 2025 est porté par le Conseil d’Administration du Groupe, sous l’égide de Patricia Hewitt, administratrice référente environnement et climat.

Pour chacun d’entre eux, Getlink se fixe des objectifs concrets pour 2025. C’est le choix d'un horizon proche pour être toujours dans l'action, tout en se fixant une vision de long terme claire. Cette stratégie s’appuie sur l’étude de matérialité de 2019 et un dispositif de pilotage régulier, rigoureux et transparent des résultats obtenus.

Objectif 1 : Contribuer à la trajectoire 2°C de l’Accord de Paris sur toute la chaine de valeur du Groupe

Getlink, premier opérateur transmanche à publier son bilan carbone dès 2007, a réduit ses émissions de 33% entre 2012 et 2019. A ce jour, les métiers d’Europorte et d’Eurotunnel permettent d’éviter plus de 2 millions de tonnes de CO2eq. chaque année, par rapport aux modes de transport alternatifs.

En prenant l’engagement d’atteindre une réduction de ses émissions directes de -15% d’ici 2023 et -30% d’ici 2025, le Groupe annonce une trajectoire ambitieuse, décorrélée de son niveau d’activité et compatible avec la trajectoire 2°C de l’Accord de Paris. Le groupe vise avant tout ses propres émissions en s’engageant à réduire les émissions liées à la traction ferroviaire non électrifiée du fret Europorte et en substituant par des produits moins émissifs les fluides assurant les fonctions de refroidissement ou de lutte contre l’incendie sur toute la Concession de la Liaison Fixe Transmanche.

Pour être une force motrice dans la transformation durable du transport sur le territoire européen, Getlink veut aussi accélérer l’engagement de toute sa chaîne de valeur dans cette dynamique :

  • Intégration de l’évaluation de la performance énergétique/climat de ses fournisseurs dans 100% de ses décisions d’achats supérieurs à 200 000 euros/an ;
  • Élargissement de l’accueil en Tunnel à toutes les nouvelles mobilités d’ici 2025 (gaz, électricité, hydrogène) ;
  • Développement de deux nouvelles offres de services incitant ses clients fret et passagers au report modal et à l’utilisation de mobilité bas-carbone.

En plus de ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, Getlink s’engage aussi à renforcer sa prise en compte des risques et des opportunités liés au changement climatique dans ses évaluations extra-financières, conformément au référentiel de la Task-Force on Climate-related Financial Disclosure (TCFD) créé à l’occasion de la COP 21.

Objectif 2 : Gérer durablement les ressources et maitriser les impacts sur les milieux naturels

Getlink est responsable de la gestion de 37 ha d’espaces naturels protégés en France et en Angleterre. Ces réserves foncières, nées en majeure partie de la réutilisation des roches extraites du sous-sol de La Manche lors de la construction du Tunnel, sont dédiées à la préservation et au développement de la biodiversité. A titre d’exemple, la réserve naturelle de Samphire Hoe accueille 220 espèces d’oiseaux, 200 espèces de plantes (dont plus de 1300 orchidées rares de type Ophrys araignée) et 30 espèces de papillons.

Afin de continuer à améliorer la maîtrise de son impact sur les milieux naturels de ses sites, Getlink s’engage à :

  • Obtenir la certification ISO 14001 ou équivalent pour l’ensemble de ses sites et activités ;
  • Adopter des solutions 100% naturelles et/ou biologiques pour le désherbage et l’entretien des espaces verts ;
  • Réduire sa consommation d’eau potable de 10% ; 
  • Améliorer la qualité de l’air dans le Tunnel.

Objectif 3 : Maîtriser les déchets du Groupe et favoriser l’économie-circulaire dans tout son écosystème

Aujourd’hui, 85% des déchets de Getlink sont des déchets industriels non dangereux. Sur le terminal français d’Eurotunnel, plus de 90% de ces déchets sont valorisés et 30% des déchets non dangereux sont transformés en combustibles solides de récupération pour alimenter des chaudières.

Afin de poursuivre cet effort, le Groupe se donne pour ambition de :

  • Continuer à développer ses activités, sans pour autant augmenter le volume de déchets produits (valeur référence 2019) ;
  • Déployer le tri sélectif intégral auprès de ses clients et collaborateurs ;
  • Créer 3 partenariats ou offres de service relevant de l’économie circulaire d’ici 2025. 

Patricia Hewitt, administratrice référente environnement et climat, a déclaré : « Les engagements de Getlink se distinguent par leur pragmatisme, par la volonté de réduire les émissions intrinsèques sans passer par l’achat de crédits carbone, et par leur horizon de court et moyen terme. Fruit d’un travail de concertation, le Groupe et son Conseil d’Administration sont collectivement fiers de ce premier travail accompli. »

Yann Leriche, Directeur général de Getlink, a ajouté : « Déjà très largement vertueux en termes d’environnement, Getlink se dote aujourd’hui d’une feuille de route ambitieuse qui va lui permettre de marquer encore plus sa différence. Pour l’environnement comme pour le reste, c’est la performance qui nous guide. »

Footnotes

 

  1. ^ Objectif soumis pour revue à l’initiative Science-Based Targets (SBT)