Résultats semestriels 2016 : 13ème semestre consécutif de croissance du chiffre d’affaires - Record absolu du trafic camions dans le Tunnel sous la Manche

Chiffre d’affaires : nouvelle hausse à 582 millions d’euros (+ 2%1)

EBITDA en progression de 4% à 249 millions d’euros

Résultat net2 en hausse à 38 millions d’euros

  • Concession de la Liaison Fixe sous la Manche :
    • Chiffre d’affaires en hausse à 443 millions d’euros (+4%)
    • Trafic Navettes en progression : croissance de 10% pour les camions et stable pour les voitures
    • Trafic ferroviaire: légère baisse du nombre de passagers des trains à grande vitesse (-3%)
    • Progression de l’EBITDA de 4% à 239 millions d’euros

 

  • Europorte :
    • EBITDA stable à 10 millions d’euros

Jacques Gounon, Président -Directeur général de Groupe Eurotunnel SE, a déclaré :

« Eurotunnel enregistre mois après mois des records de trafic, notamment pour les Navettes Camions. Le Tunnel n’a jamais été autant emprunté que maintenant. Au-delà de la volatilité générée sur les marchés financiers par le vote du Royaume-Uni en faveur d’une sortie de l’Union européenne, l’entreprise reste confiante dans la performance de son modèle économique et de ses perspectives. »

 

Rappel des faits marquants du semestre

  • Concession de la Liaison Fixe sous la Manche

Meilleur semestre historique pour le service Navettes Camions avec près de 830 000 camions transportés sur le premier semestre, un record historique. Une part de marché en progression (+2 points) à 39,7%.

Meilleur premier semestre depuis 2001 pour le trafic voiture des Navettes Passagers avec une progression de la part de marché voiture des Navettes Passagers estimée à 2 points malgré une contraction du marché transmanche des voitures de 4%.

La croissance du chiffre d’affaires des Navettes bénéficie également d’une augmentation du yield.

Malgré les attentats de Bruxelles en mars puis les grèves en Belgique et en France aux mois de mars à juin, le trafic Eurostar n’a connu qu’une baisse de 3%.

  • Europorte et ses filiales

Un EBITDA stable à 10 millions d’euros, la baisse des charges d’exploitation ayant compensé la baisse du chiffre d’affaires.

Léger ralentissement du chiffre d’affaires, lié à la baisse de l’activité du transport de céréales et des grèves SNCF en France qui ont paralysé le réseau ferré national au mois de juin, en bloquant les postes d’aiguillage, entraînant par conséquent des perturbations sur les activités de traction et les flux de pétrochimie.

L’augmentation de la taxe carbone au Royaume-Uni a entraîné une baisse de l’activité de transport de charbon pour GBRf.

Démarrage de nouveaux contrats tels que le contrat de 5 ans avec Drax pour le transport de biomasse ainsi que la mise en place de nouveaux services dans les secteurs de l’infrastructure ou de l’intermodal.

Livraison à GBRf de sept locomotives classe 66 neuves au cours du premier trimestre.

  • ElecLink

Groupe Eurotunnel et Star Capital ont signé au mois de mai un accord sous condition pour l’achat par Groupe Eurotunnel des 51% détenus par Star Capital dans la co-entreprise ElecLink. La procédure suit son cours.

  • Contexte géo-politique

Le référendum sur la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne intervient dans un contexte international déjà marqué par des risques géopolitiques. De fait, les marchés financiers ont été impactés dans les jours suivant le vote. Les effets de la sortie du Royaume- Uni dépendront étroitement des conditions de cette sortie et du statut que le pays obtiendra finalement vis-à-vis de l’Union européenne. Cette incertitude sera levée au terme de négociations pendant lesquelles le Royaume-Uni conserve son statut de membre à part entière de l’Union.

Résultat opérationnel en progression continue

 

 

Le chiffre d’affaires consolidé du Groupe du premier semestre 2016 s’élève à 582 millions d’euros, en augmentation de 12 millions d’euros, soit +2 %, par rapport au premier semestre 2015.

Les chiffres consolidés du premier semestre font apparaître une augmentation de 9 millions de l’EBITDA à 249 millions d’euros en dépit d’un contexte géopolitique incertain.

Les charges d’exploitation du Groupe sont quasi stables (+1%) pour le semestre. Pour la Liaison Fixe, les charges d’exploitation sont en hausse de 5% à 204 millions d’euros, une augmentation due à la croissance de l’activité ainsi qu’aux coûts supplémentaires générés par le renforcement des mesures de sûreté.

Pour la Liaison Fixe, c’est le septième premier semestre consécutif de hausse pour l’EBITDA.

Il est rappelé que le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel courant restent caractérisés par une saisonnalité forte sur l’année.

Les frais financiers nets sont en légère augmentation (+2 millions d’euros) sur les six premiers mois de l’année 2016, la baisse des charges financières suite à l’opération de simplification de la structure de la dette et les remboursements étant compensée par l’impact de l’augmentation des taux d’inflation britannique sur le coût de la tranche indexée de la dette.

Au premier semestre 2016, le Groupe enregistre un bénéfice net consolidé de 60 millions d’euros, en hausse de 29 millions d’euros par rapport au premier semestre 2015 (recalculé), après prise en compte du bénéfice net de l’activité non poursuivie du segment maritime de 22 millions d’euros, essentiellement lié à la comptabilisation de la mise en location-financement avec option de vente des navires.

Le free cash-flow des activités poursuivies reste quasi stable à 71 millions d’euros au premier semestre 2016, comparé aux 73 millions d’euros (recalculé) au premier semestre 2015.

 

PERSPECTIVES

Les mécanismes et les mesures de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne devant encore être définis, il est difficile de prévoir l’impact sur l’environnement macro-économique et politique et donc sur le transport transmanche et les activités du Groupe. Néanmoins, le Groupe n’attend pas d’impact significatif sur ses activités à court terme et l’activité reste actuellement dynamique.

Dans ce contexte, le Groupe reste confiant dans sa capacité à générer une croissance durable et continue de tabler sur une croissance de son EBITDA :

  • L’objectif 2016 de 560 millions d’euros d’EBITDA à taux de change 2015 de 1 £ = 1,375 € et hors MyFerryLink devient 535 millions d’euros à 1£= 1,273€ (taux de change moyen du premier semestre 2016)
  • De même l’objectif 2017 de 605 millions d’euros d’EBITDA à taux de change de 1 £ = 1,375 € et hors MyFerryLink devient 579 millions d’euros à 1£= 1,273€

 

Retrouvez les résultats complets dans le document attaché.

 

 


  1. L’ensemble des comparaisons avec le compte de résultat du premier semestre 2015 se fait au taux de change moyen du premier semestre 2016 : 1 £ = 1,273 € et après retraitement de 2015 pour l’application de la norme IFRS 5 dans le cadre de la cessation des activités du segment maritime au deuxième semestre 2015. Pour rappel, le chiffre d’affaires de MyFerryLink était de 52 millions d’euros au premier semestre 2016
  1. Hors segment maritime MyFerryLink.

Contacts presse