Résultats de l’exploitation* au premier semestre 2006

  • Le chiffre d’affaires de l’activité Navettes d’Eurotunnel continue à progresser : + 3 % (à 219 millions d’euros)
  • Les charges d’exploitation sont réduites de 9 % (à 166 millions d’euros)
  • La marge d’exploitation est en nette augmentation : + 12 % (à 233 millions d’euros)

La vigoureuse réorientation des politiques commerciale et opérationnelle engagée en 2005 a produit des effets très positifs sur les résultats d’exploitation d’Eurotunnel au cours du premier semestre de l’année 2006.

Le chiffre d’affaires total continue sa progression (399 millions d’euros, + 2 % par rapport au premier semestre 2005), soutenu par la croissance de l’activité des Navettes d’Eurotunnel (+ 3 %), cœur de métier de l’entreprise. Il est à noter que cette hausse des revenus se confirme, alors même qu’au premier semestre 2005, Eurotunnel avait bénéficié de manière conjoncturelle des perturbations du port de Calais.

Cette croissance s’inscrit de plus dans un contexte où Eurotunnel ne recherche plus les volumes : avec un nombre de véhicules embarqués dans les Navettes d’Eurotunnel stable, voire en diminution par rapport à 2004 (voir annexe 2), la hausse des revenus démontre que l’optimisation des taux de remplissage, l’introduction d’un modèle de tarification dynamique (Passagers) et la reprise en direct de la commercialisation du service Camions devaient être mises en oeuvre.

Autre axe majeur : l’importante réduction des charges d’exploitation constatée au cours du premier semestre 2006, avec des dépenses en baisse de 9 %, à 166 millions d’euros. L’augmentation des revenus et la maîtrise des coûts concourent à une évolution très favorable de la marge d’exploitation (+12 %), qui se hisse à 233 millions d’euros.

La rentabilité des activités, calculée par le rapport de la marge d’exploitation sur le chiffre d’affaires, atteint dans la période considérée un niveau record de 58 %.

Pour le deuxième semestre 2006, Eurotunnel prévient que la situation créée par le refus de certains créanciers d’approuver la restructuration financière proposée, et par voie de conséquence la demande de procédure de sauvegarde, peut avoir un impact négatif sur les réservations des clients ou les exigences des fournisseurs qu’il est aujourd’hui très difficile d’estimer.

Jacques Gounon, Président- Directeur général d’Eurotunnel a déclaré :

« Les résultats de l’exploitation d’Eurotunnel au cours de ce premier semestre sont très bons. Cette nette amélioration est le résultat tangible des efforts considérables consentis par les salariés et montre tout le potentiel d’Eurotunnel. Il serait injuste que ces efforts soient réduits à néant par le refus des créanciers d’arriver à un règlement rapide de la question de la dette. »

Note aux éditeurs : Il est rappelé que les comptes annuels d’Eurotunnel au 31 décembre 2005 font l’objet d’une procédure d’alerte lancée par les commissaires aux comptes le 12 février 2006 et qu’ils n’ont pas été arrêtés.

Contacts presse