Résultats annuels 2016 en hausse pour Groupe Eurotunnel

Un chiffre d’affaires en hausse de 4% à 1,023 milliard1 d’euros,

Un EBITDA en hausse à 514 millions d’euros,

Un résultat net consolidé en forte augmentation à 200 millions d’euros,

Augmentation de 18% du dividende proposée à l’Assemblée Générale des actionnaires du 27 avril 2017 à 26 centimes d’euros par action.

Jacques Gounon, Président-directeur général de Groupe Eurotunnel, a déclaré : « Nous avons fait en 2016 la meilleure année de notre histoire. Nos trois métiers surperforment chacun dans leur domaine : la Liaison Fixe est un actif unique dans le monde des infrastructures, ElecLink est entré en phase de réalisation et Europorte est le plus performant de son secteur. Nos perspectives sont très bonnes et nous annonçons de nouveaux objectifs en progression pour 2017 et 2018. »

 

 

 

Objectifs (au taux de 1 £= 1,175€ et du périmètre à date)

    • EBITDA 2017 : 530 millions d’euros
    • Dividende 2017 : 30 centimes d’euros
    • EBITDA 2018 : 560 millions d’euros
    • Dividende 2018 : 35 centimes d’euros

 

FAITS MARQUANTS DE L’ANNEE ECOULEE

  • Concession de la Liaison Fixe sous la Manche

En 2016, les Navettes d’Eurotunnel ont transporté 2,66 millions de véhicules de tourisme et 1,64 million de camions, en forte croissance.

Le Shuttle a atteint en 2016 sur l’activité voitures, une part de marché annuelle de 55%. Le service des animaux domestiques, qui est un facteur de fidélisation des clients, a également connu une année record avec 301 159 animaux transportés (+16% par rapport à 2015).

Le service Navette Camions a conclu l’année 2016 par un nouveau record historique avec 1 641 638 camions transportés et a surperformé, avec une part de marché de 39,2%.

La sécurisation du terminal de Coquelles depuis octobre 2015 et l’étroite coopération avec les forces de l’ordre ont permis d’éviter toute perturbation des trafics.

Eurostar a transporté en 2016, malgré le contexte, plus de 10 millions de passagers. La reprise du trafic sur la fin d’année et le lancement à venir de la ligne Eurostar Londres-Amsterdam fin 2017 sont autant d’atouts pour la croissance de ce trafic.

  • Europorte et ses filiales

Groupe Eurotunnel a finalisé, le 15 novembre 2016, la vente de sa filiale de fret ferroviaire britannique, GB Railfreight, à EQT Infrastructure II.

Le chiffre d’affaires d’Europorte est en baisse de 6% par rapport à 2015, une diminution principalement liée aux longues et successives grèves SNCF du printemps et à la réduction des volumes de céréales à transporter.

Malgré ce contexte l’EBITDA d’Europorte est à l’équilibre, validant la stratégie privilégiant les contrats à valeur ajoutée.

  • Eleclink

Groupe Eurotunnel a finalisé, le 23 août 2016, le rachat de la part de 51% détenue par Star Capital dans ElecLink et détient aujourd’hui 100% du capital.

Siemens a débuté les travaux de construction des futures stations de conversion, Balfour Beatty et Prysmian étant en charge de la fourniture et de l’installation du câble en Tunnel.

La mise en service opérationnelle est prévue début 2020.

 

RESULTATS FINANCIERS

Le chiffre d’affaires consolidé du Groupe au titre de l’exercice 2016 s’élève à 1,023 milliard d’euros, en augmentation de 39 millions d’euros (+4 %) par rapport à 2015.

Les charges d’exploitation s’élèvent à 509 millions d’euros (+1 %).

L’EBITDA consolidé s’établit à 514 millions d’euros, en amélioration de 32 millions d’euros par rapport à 2015 à taux de change et périmètre constants. Il excède de 14 million d’euros l’objectif publié pour 2016, à données comparables2.

Le résultat opérationnel courant, en augmentation de 26 millions d’euros, s’établit à 364 millions d’euros (+8%).

Le résultat avant impôt des activités poursuivies de Groupe Eurotunnel pour l’exercice 2016 est un profit de 154 millions d’euros, en amélioration de 74 millions d’euros par rapport à 2015 dont 50 millions d’euros de plus-value issue de la réévaluation à leur juste valeur des titres ElecLink antérieurement détenus par le Groupe.

Le résultat net consolidé de Groupe Eurotunnel de l’exercice 2016, après prise en compte du résultat net des activités non poursuivies (64 millions d’euros, dont plus-value de cession GB Railfreight Limited pour 39 millions d’euros et mise en location des navires du segment maritime pour 24 millions d’euros), est un profit de 200 millions d’euros, contre 75 millions d’euros (recalculé) en 2015.

La trésorerie disponible au 31 décembre 2016 s’élève à 347 millions d’euros.

 

PERSPECTIVES

En 2016, Groupe Eurotunnel a de nouveau démontré sa capacité à tenir ses engagements et à progresser.

Le Groupe reste très confiant dans la solidité du modèle économique de son activité de la Liaison Fixe. Le Tunnel reste, et s’affirmera de plus en plus, comme l’acteur incontournable des échanges commerciaux entre le Royaume-Uni et l’Europe continentale.

Groupe Eurotunnel est décidé à stimuler la croissance du trafic du Tunnel, tout en accroissant ses marges. Pour ce faire le Groupe poursuivra ses investissements majeurs, tant en capacité qu’en qualité de service : agrandissement des terminaux, mise en service de trois nouvelles Navettes Camions et ouverture de nouveaux salons Flexiplus en 2017. Grâce à ces investissements, le Tunnel veut devenir un partenaire stratégique privilégié pour l’ensemble de ses clients et être en mesure, à l’horizon 2020, d’accueillir sur ses Navettes 2 millions de camions et 3 millions de voitures.

Groupe Eurotunnel, qui a créé de la valeur avec le fret ferroviaire, s’attachera en 2017 à développer Europorte en privilégiant la rentabilité de ses opérations.

Le Groupe souhaite enfin valoriser l’infrastructure du Tunnel par la construction d’une liaison électrique de 1 000 MW entre le Royaume-Uni et l’Europe continentale. Le Groupe a racheté la participation de Star Capital dans le projet ElecLink en août 2016 pour mener à bien les travaux de construction de l’interconnexion qui ont démarré au cours du dernier trimestre 2016.

Groupe Eurotunnel continuera de préparer le refinancement de sa dette, portant particulièrement sur les tranches à taux variable, pour permettre en fonction des conditions de marché de minimiser, sur la durée, le coût du service de sa dette.

Fort de cette confiance en son avenir, le Groupe confirme son objectif financier d’un EBITDA de 530 millions d’euros pour 2017 et fixe un objectif financier d’un EBITDA de 560 millions d’euros pour 2018 sur la base d’une parité de change de 1£=1,175€ et du périmètre à date.

En conséquence le Groupe affirme son intention de poursuivre sa politique de croissance régulière du dividende au service de ses actionnaires avec un objectif d’atteindre un dividende de 35 centimes par action au titre de l’exercice 2018. Dans cette dynamique, il sera proposé, au titre de 2016, d’augmenter le dividende à 26 centimes par action ordinaire ayant droit au dividende.

 

Retrouvez les résultats complets dans le document attaché.


  1. L’ensemble des comparaisons avec le compte de résultat 2015 se fait au taux de change 2016, soit 1£ = 1,216 € et retraité suite à l’application IFRS 5 dans le cadre de la cession de GB Railfreight Limited.
  2. A taux de change constant et hors activités non poursuivies.

Contacts presse