Résultats annuels 2015 en hausse pour Groupe Eurotunnel

  • Un chiffre d’affaires en hausse de 5% à 1,222 milliard1 d’euros,
  • Un EBITDA en hausse à 542 millions d’euros,
  • Un résultat net consolidé en augmentation à 100 millions d’euros,
  • Augmentation de 22% du dividende proposée à l’Assemblée Générale des actionnaires du 27 avril 2016 à 22 centimes d’euros par action.

Le conseil d’administration réuni le mercredi 17 février 2016 sous la présidence de Monsieur Jacques Gounon a arrêté les comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2015.

Jacques Gounon, Président-directeur général de Groupe Eurotunnel, a déclaré :

« Dans un environnement 2015 perturbé, le Groupe a accompli une vraie mission de service public, avec l’efficacité d’une entreprise privée. Grâce à la mobilisation de son personnel, et en étroite liaison avec les Etats, il a fait preuve d’une réactivité exemplaire. »

FAITS MARQUANTS DE L’ANNEE ECOULEE

  • Concession de la Liaison Fixe sous la Manche
    • En 2015, les Navettes d’Eurotunnel ont transporté 2,6 millions de véhicules de tourisme et 1,5 million de camions.
    • Le Shuttle a atteint en 2015, sur l’activité voitures de ses Navettes Passagers, une part de marché annuelle record de 52,6%. Le service des animaux domestiques a également connu une année record avec 260 000 animaux transportés (+13% par rapport à 2014).
    • Le service Navette Camions a conclu l’année 2015 par un nouveau record historique avec 1 483 741 camions transportés.
    • À 523 millions d’euros, l’EBITDA du segment de la Liaison Fixe connaît une amélioration de 2 millions d’euros par rapport à 2014 à taux de change constant.
    • Le travail de concert avec les Etats français et britannique, responsables du contrôle des frontières et de l’ordre public, et les investissements réalisés dans des délais très courts pour la protection du terminal de Coquelles, ont permis à Eurotunnel d’offrir un service de transport sans aucune perturbation depuis octobre 2015.
    • Le Groupe a inauguré les deux nouveaux Terminaux français et anglais construits dans le cadre du projet Terminal 2015 contribuant à accroitre et à améliorer la fluidité et la capacité d’accueil.
    • L’accord avec les réseaux ferroviaires et Eurostar, sur l’application du Railway Usage Contract (RUC) concernant les contributions aux coûts d'exploitation de la Liaison Fixe, a été renouvelé pour 5 ans.

·    Eurostar a enregistré en 2015, malgré le contexte, un record de trafic historique avec 10 399 267 passagers empruntant le Tunnel ; elle aura également démontré en 2015 sa capacité à faire voyager plus d’un million de passagers par mois, avec 1,038 million en juillet 2015.

 

 

  • Europorte et ses filiales
    • Contribution positive à la croissance du chiffre d’affaires 2015 (307 millions d’euros soit une hausse de +9 %) grâce à la signature de nouveaux contrats et au renouvellement de contrats existants. L’activité d’Europorte représente, depuis cet exercice 2015, plus du quart du chiffre d’affaires du Groupe.
    • La croissance de son EBITDA (+7%) valide la stratégie privilégiant les contrats à valeur ajoutée.
    • En France, Europorte a fêté en 2015, les 10 ans de partenariat avec son premier client, preuve de la grande qualité de service offerte et de son engagement et de son implication au quotidien dans l’économie locale et régionale.
    • GB Railfreight, le troisième opérateur de fret en Grande-Bretagne, poursuit également sur sa dynamique. Ses activités de trains intermodaux et de transport « vrac » ont su tirer profit de la poursuite de la reprise économique. Le nouveau contrat de traction du Caledonian Sleeper est également emblématique.
  • Activités Maritimes

Suite à la décision du Competition Appeal Tribunal du 9 janvier 2015 (confirmée par la Supreme Court le 16 décembre 2015), portant sur l’interdiction d’accoster au port de Douvres pour les navires de MyFerryLink à compter du 9 juillet 2015, le Groupe a été contraint de se désengager de l’activité maritime.

Les navires Berlioz et Rodin sont loués à DFDS.

Etant traitées comme activités non poursuivies, seul le résultat net de MyFerryLink (-7 millions d’euros) est pris en compte dans les chiffres consolidés.

  • Eleclink

Après avoir obtenu les autorisations des régulateurs nationaux et européens d’opérer une interconnexion électrique privée entre la Grande-Bretagne et la France, le statut de fournisseur préférentiel a été attribué aux partenaires sélectionnés pour la construction des deux stations de conversion ainsi que la production et l’installation du câble dans le Tunnel.

 

 

 

 

 

 

 

RESULTATS FINANCIERS

Le chiffre d’affaires consolidé2 du Groupe au titre de l’exercice 2015 s’élève à 1,222 milliard d’euros, en augmentation de 54 millions d’euros (+5 %) par rapport à 2014.

Les charges d’exploitation s’élèvent à 680 millions d’euros (+8 %).

L’EBITDA consolidé s’établit à 542 millions d’euros, en amélioration de 3 millions d’euros par rapport à 2014 à taux de change constant. Une réclamation de 29 millions d’euros a été adressée à la Commission intergouvernementale, en compensation essentiellement des pertes de revenus liées à la pression migratoire. Il est rappelé que la sûreté de la Liaison Fixe est de la responsabilité des Etats. Aucun produit à recevoir n’a été comptabilisé, au 31 décembre 2015, au titre de cette réclamation.

Le résultat opérationnel, en augmentation de 6 millions d’euros, s’établit à 387 millions d’euros (+2%).

Le résultat avant impôt des activités poursuivies de Groupe Eurotunnel pour l’exercice 2015 est un profit de 115 millions d’euros, en amélioration de 25 millions d’euros par rapport à 2014.

Le résultat net consolidé de Groupe Eurotunnel de l’exercice 2015, y compris le résultat net des activités non poursuivies (perte de 7 millions d’euros), est un profit de 100 millions d’euros, contre 74 millions d’euros en 2014.

Le free cash-flow dégagé en 2015 s'élève à 157 millions d'euros, contre 155 millions d’euros en 2014.

La trésorerie disponible au 31 décembre 2015 s’élève à 406 millions d’euros.

PERSPECTIVES

 

 

L’activité reste dynamique, tirée par la bonne tenue de l’économie en Grande -Bretagne. Malgré une situation mondiale aléatoire, le Groupe reste confiant dans sa capacité à générer tant pour le transmanche que pour le fret ferroviaire une croissance rentable et à augmenter encore sa résistance aux aléas économiques. Aussi Groupe Eurotunnel table sur une croissance de son EBITDA (à taux de change constant, soit 1 £ = 1,375 €) avec les objectifs suivants :

  • 2016 : 560 millions d’euros d’EBITDA
  • 2017 : 605 millions d’euros d’EBITDA

A moyen terme, plusieurs facteurs favorables jouent pour Groupe Eurotunnel :

  • Poursuite de la croissance des marchés camions et voitures sur le Détroit,
  • Gain de capacité avec 3 nouvelles Navettes Camions
  • Lancement de nouvelles dessertes ferroviaires à grande vitesse telles que Londres-Amsterdam,
  • Perspectives de croissance du fret ferroviaire.

 

Retrouvez les résultats complets dans le document joint. 


  1. L’ensemble des comparaisons avec le compte de résultat 2014 se fait au taux de change 2015, soit 1£ = 1,375 €.
  2. Dans le cadre de la cessation des activités du segment MyFerryLink et en application de la norme IFRS 5 « Actifs non courants destinés à la vente et activités non poursuivies », le résultat net du segment MyFerryLink de l’exercice 2015 et de la période comparative sont présentés sur une seule ligne en bas du compte de résultat intitulée « Résultat net des activités non poursuivies ».

Contacts presse