Redresser Eurotunnel, ça devient possible

07/07/2004 - 10:00

Aujourd’hui, 7 juillet, après 90 jours passés à la tête d’Eurotunnel, le Conseil d’Administration et la nouvelle direction ont informé les actionnaires du diagnostic qu’ils portaient sur l’entreprise et présenté les conditions de son redressement :

1.   Augmenter le chiffre d’affaires

Pour enrayer la baisse du chiffre d'affaires des Navettes, Eurotunnel réorganise sa politique tarifaire, qu'il s'agisse du transport des camions, secteur stratégique, des voitures de tourisme ou des autocars. Eurotunnel est aussi prêt à proposer un nouveau cadre de relations aux opérateurs ferroviaires. Enfin, le projet de traction ferroviaire Europorte 2 est repensé et relancé sur des bases plus solides.

2.    Réduire les coûts et accroître la marge opérationnelle

La nouvelle direction d'Eurotunnel estime le potentiel de réduction des coûts à 40 M€/an, au moins. Pour réaliser cette économie, deux plans sont d'ores et déjà lancés et porteront leurs résultats dans un délai d'un an, au maximum. La réorganisation annoncée de l'entreprise devrait y contribuer.

3.   Retrouver un niveau d’endettement supportable

Eurotunnel travaille activement à l'élaboration d'un plan de refinancement ; la nouvelle direction s’est entouré des meilleurs conseils juridiques et financiers et a noué les premiers contacts avec ses créanciers.

A l’occasion de la publication de cette Lettre aux actionnaires (voir en annexe), Jean-Louis Raymond, Directeur Général du Groupe, a déclaré : « Le redressement d’Eurotunnel devient possible, nous en avons identifié les conditions, mais le temps est compté. Un plan à long terme sera finalisé fin octobre. Il détaillera la nouvelle stratégie financière et opérationnelle d'Eurotunnel dont les grandes lignes seront alors communiquées ».

 

N.B : Les résultats du premier semestre 2004 seront publiés le 26 juillet prochain.

Contacts presse