Présentation de l’accord préliminaire de restructuration signé entre Eurotunnel et le Comité Ad Hoc des créanciers

Après 10 mois de négociations, Eurotunnel a signé, le 23 mai 2006, un accord préliminaire de restructuration ayant force obligatoire avec le Comité Ad Hoc des créanciers. Ce plan est conforté par l’engagement de financement apporté par un groupement de financiers et d’investisseurs composé de Goldman Sachs, Barclays et Macquarie.

Cet accord préserve dans toute la mesure du possible les intérêts des différentes parties prenantes. Il est actuellement proposé aux autres détenteurs de créances et sera présenté à l’Assemblée Générale des actionnaires.

L’économie de l’accord est la suivante :

  • Une réduction de dette de près de 5 milliards d’euros ;
  • Une dette « corporate » supportable par l’entreprise de 4,24 milliards d’euros ; composée de 3 tranches : nouvelle dette Senior, Tier 1A (FLF2) et mezzanine ;
  • Des titres hybrides cotés pour un montant nominal de près de 1,5 milliard d’euros convertibles à partir de 2009 ;
  • La mise en place de mécanismes de relution pour les actionnaires actuels d’Eurotunnel : bons de souscription d’actions et possibilité pour l’entreprise de racheter les titres hybrides.

La restructuration, si elle est acceptée, sera mise en œuvre par la création d’une nouvelle société faîtière française qui devrait lancer, en France et en Grande-Bretagne, une offre publique d’échange sur les titres d’Eurotunnel, à l’automne 2006.

Annexe

Les détails de cet accord figurent en annexe de ce communiqué, dans le document attaché.

Contacts presse