Mise au point

Suite à la présentation par l’ARCO, porte-parole de certains créanciers de dette subordonnée, d’un projet alternatif au plan Goldman Sachs, Eurotunnel tient à apporter les précisions suivantes :

Le plan de restructuration financière approuvé par le Conseil d’administration d’Eurotunnel et les créanciers majoritaires du Comité Ad Hoc ne peut- être appelé « plan Goldman Sachs / Macquarie » sauf à vouloir tromper les actionnaires. En effet, le plan Eurotunnel a été présenté pour la première fois au Comité Ad Hoc le 13 juillet 2005 ; il a fait l’objet d’un accord cadre signé le 31 janvier 2006 avant d’être finalisé par un accord engageant le 23 mai 2006. Cet accord préliminaire a ensuite fait l’objet d’un accord complémentaire de financement intégral, distinct du plan lui- même, et signé le 30 mai 2006 avec un ensemble d’institutions financières dont Goldman Sachs et Macquarie parmi d’autres.

Le plan Eurotunnel a été conclu avec les principaux créanciers Senior et Junior du Groupe qui détiennent la majorité de la dette et sans l’accord desquels aucune restructuration n’est possible. C’est un accord engageant (1). C’est un accord préliminaire, c’est-à-dire susceptible d’être aménagé lorsque les créanciers minoritaires auront accepté de négocier avec le management de l’entreprise.

 

  1. Il est à noter que dans le dossier de presse ARCO, le projet alternatif présenté ce jour n’a pas de valeur contractuelle et qu’il ne constitue pas un engagement.

Fichier attaché

Contacts presse