Eurotunnel : Résultats du premier semestre 2004

  • Chiffre d'affaires en baisse de 3 % dans un environnement commercial difficile
  • Augmentation de 2 % du trafic camions mais baisse des prix moyens
  • La hausse des prix moyens dans le service navettes voitures n'a pas compensé la baisse de trafic
  • Hausse des charges d'exploitation

Eurotunnel, l'exploitant du Tunnel sous la Manche, annonce ce jour ses résultats du premier semestre 2004.

Jacques Maillot, Président et Jean-Louis Raymond, Directeur Général du Groupe, ont déclaré :

" La dégradation des résultats opérationnels enregistrée depuis plusieurs années s'est poursuivie au premier semestre 2004. Conformément aux craintes de nos actionnaires, la situation financière d'Eurotunnel est préoccupante. Nous sommes ainsi conduits, comme nous l'indiquions le 7 juillet dernier, à nous attaquer aux fondamentaux de l'entreprise, aux structures mises en place et aux politiques menées depuis plusieurs années.

Ces résultats ne sont pas les nôtres. Mais nous avons identifié les conditions internes du redressement : d'une part, la relance de l'activité, grâce à la refonte complète de la politique commerciale et tarifaire, d'autre part, l'amélioration de la marge opérationnelle grâce à une évolution profonde de l'organisation et des méthodes, conduisant à une forte réduction des coûts. Ces mesures doivent permettre d'améliorer la situation opérationnelle de notre entreprise dès 2005 et de jeter les bases indispensables d'une assise financière moins contraignante.

Mais ces mesures ne suffiront pas. Le redressement d'Eurotunnel rend désormais indispensable que des concertations globales s'engagent dans les plus brefs délais avec tous les partenaires, publics ou privés, financiers et industriels. "

RESULTATS FINANCIERS DU PREMIER SEMESTRE 2004 ¹

 

 

En millions d'euros

2004

Réalisé

2003

Recalculé²

2004/2003

Variation %³

2003

Publié

Taux de change € / £

1,496

1,496

 

1,446

Navettes Eurotunnel

204

218

- 6 %

215

Chemins de fer

173

170

+ 2 %

167

Activités transport

377

388

- 3 %

382

Activités hors transport

13

12

+ 11 %

11

Chiffre d'affaires

390

400

- 3 %

393

Autres produits

13

11

- 2 %

11

Produits d'exploitation

403

411

404

Charges d'exploitation

( 206)

( 190)

+ 8 %

( 187)

Marge d'exploitation

197

221

- 11 %

217

Amortissements et provisions

( 89)

( 98)

- 12 %

( 98)

Résultat d'exploitation

108

123

119

Frais financiers nets

( 218)

( 235)

- 7 %

( 230)

Perte sous-jacente

( 110)

( 112)

+ 1 %

( 111)

Gains / (pertes) de change

3

 

 

( 1)

(Perte) / bénéfice exceptionnel

( 12)

 

 

90

Résultat net

( 119)

 

 

( 22)

  1. Les comptes semestriels combinés au 30 juin 2004 ont été établis suivant les principes décrits en note 2 de ces dits comptes annexés au présent communiqué. Cette note revient sur les deux incertitudes relatives à la continuité d’exploitation et la valorisation des actifs.
  2. Les chiffres au 30 juin 2003 ont été recalculés au taux de £ 1 = € 1,496 de manière à permettre une comparaison directe avec 2004.
  3. Les variations ont été calculées sur la base des montants en milliers d’euros.

Produits d’exploitation

Les revenus de l'activité navettes, à 204 millions d'euros, ont diminué, à taux de change constant, de 6 % par rapport au premier semestre 2003. La hausse des prix moyens dans l’activité navettes voitures et autocars n’a pu compenser la baisse du trafic sur la période. L’augmentation de trafic au premier semestre 2004 n’a pu compenser la diminution du prix moyen dans l'activité navettes camions. En l’absence de toute modification substantielle, au cours du second semestre, d’un environnement économique devenu fortement concurrentiel, la tendance devrait se confirmer.

Les revenus en provenance des réseaux ferroviaires ont légèrement progressé, avec l’inflation, et sont toujours protégés par le versement des Charges Minimales d'Utilisation.

Le revenu généré par diverses activités hors transport - dont la distribution et la vente de terrains du côté britannique - est en légère progression à 13 millions d'euros.

Les autres produits, transferts de charges et reprises de provisions, d’un montant de 13 millions d’euros, comprennent notamment la reprise de provision pour grosses réparations.

Les produits d’exploitation s’élèvent à 403 millions d’euros, soit une baisse de 2 % par rapport au premier semestre 2003.

Résultat d’exploitation

Les charges d’exploitation, à 206 millions d’euros, ont augmenté, à taux de change constant, de 8% par rapport au premier semestre 2003. Cette variation s’explique principalement par le coût des terrains vendus du côté britannique, l’augmentation des frais d’organisation des assemblées générales, des dépenses marketing de l’activité passagers, des dépenses d’énergie ainsi que par des coûts supplémentaires relatifs à la maintenance de l’infrastructure et du matériel roulant.

Suite à la dépréciation exceptionnelle comptabilisée au 31 décembre 2003, les amortissements sont en diminution de 9 millions d’euros par rapport au premier semestre 2003. Le résultat d’exploitation s’élève à 108 millions d’euros, soit une baisse de 12 % par rapport au premier semestre 2003.

Résultat net

Les charges d'intérêt nettes, au premier semestre 2004, ont été inférieures de 17 millions d'euros à celles du premier semestre 2003, à taux de change constant. Depuis la conversion des Obligations Remboursables en Unité (ORU) réalisée fin 2003, aucun intérêt n’est dû à ce titre. Plusieurs rachats de dette au second semestre 2003 et au premier semestre 2004 ont également permis de réduire les frais financiers.

La perte sous-jacente, à 110 millions d'euros, a été légèrement réduite par rapport au premier semestre 2003 à taux de change constant.

Une perte nette exceptionnelle de 12 millions d’euros a été constatée au premier semestre 2004, provenant notamment des projets de refinancement et de la rétrocession des voiries situées aux abords du Terminal français, perte partiellement compensée par un profit de 2 millions d’euros réalisé suite à des rachats de dette avec décote.

Le résultat net du semestre est une perte de 119 millions d’euros par rapport à une perte de 22 millions d’euros au premier semestre de l’exercice précédent.

Le flux de trésorerie et couverture des intérêts

Le flux de trésorerie d’exploitation a atteint 185 millions d’euros au premier semestre 2004, comparé à 198 millions d’euros au premier semestre 2003. Cette réduction de 13 millions d’euros résulte de la baisse de la marge d’exploitation par rapport à 2003, partiellement compensée par une amélioration du fonds de roulement.

Le flux de trésorerie net lié aux immobilisations est stable à 24 millions d’euros. Le flux de trésorerie d’exploitation après investissements est de 161 millions d’euros au premier semestre 2004, comparé à 175 millions d’euros au premier semestre 2003.

Le taux de couverture d’intérêts au premier semestre 2004 est de 105 % avant investissements (2003 :

87 %) et de 91 % après investissements (2003 : 77 %).

En millions d'euros

2004

2003

 

Réalisé

Publié

Taux de change € / £

1,491

1,443

Flux de trésorerie d'exploitation

185

198

Flux de trésorerie net lié aux immobilisations

( 24)

( 23)

Flux de trésorerie d'exploitation après immobilisations

161

175

Couverture d'intérêts avant investissements

*105 %

87 %

Couverture d'intérêts après investissements

*91 %

77 %

*Ne sont pas inclus les paiements réalisés en juillet 2004 au titre des contrats de couverture pour le premier semestre 2004, ni les charges exceptionnelles.

ACTIVITE DU PREMIER SEMESTRE 2004

Les services Navettes Eurotunnel

 

 

 

2004

 

2003

Variation

en %

Evolution

du marché*

Navettes camions

646 468 camions

631 742 camions

+ 2 %

+ 4 %

Navettes passagers

944 832 voitures**

29 834 autocars

1 098 913 voitures**

34 843 autocars

- 14 %

- 14 %

- 10 %

- 4 %

*Marché Boulogne-Calais-Dunkerque-Zeebrugge / Folkestone-Douvres

**Y compris motos, véhicules avec remorques, caravanes et camping-cars.

Navettes camions

Eurotunnel a transporté 646 468 camions au cours du premier semestre 2004, soit une progression de 2 % par rapport à 2003. Le marché camions sur le Détroit a poursuivi sa progression au second trimestre, portant celle-ci à 4 % pour le premier semestre. La part de marché pour le premier semestre 2004 s’est détériorée d’un point par rapport à 2003, à 42 %. Les prix moyens sont plus faibles qu’au premier semestre 2003, ce qui a entraîné une baisse des revenus. Le marché reste très concurrentiel.

Navettes passagers

Le marché voitures du Détroit s’est contracté de 10 % par rapport au premier semestre 2003, et continue de souffrir de la concurrence des compagnies aériennes à bas coûts. Le volume de voitures transportées par Eurotunnel au cours du premier semestre a baissé de 14 % pour atteindre 944 832 véhicules, et la part de marché a enregistré une baisse de 2 points à 48 %.

Les services réguliers d'autocars ont été considérablement réduits en raison de la concurrence des compagnies aériennes à bas coûts. Le marché des autocars est en déclin de 4 %, avec une chute du niveau des volumes Eurotunnel de 14 % à 29 834 autocars. Les prix moyens au cours du premier semestre 2004 ont légèrement progressé par rapport à 2003. La part de marché a baissé de 4 points à 33 %.

 

 

Chemins de fer (Eurostar & trains de marchandises)

Le Tunnel sous la Manche est également emprunté par d’autres services ferroviaires qui ne sont pas gérés par Eurotunnel : Eurostar pour les services passagers Paris-Londres et Bruxelles-Londres, ainsi que les services de trains de marchandises internationaux gérés par la SNCF et EWS.

Eurostar

Eurostar continue sa forte progression depuis l’ouverture du premier tronçon de la ligne à grande vitesse au Royaume-Uni en atteignant 3 406 698 passagers* ayant emprunté le Tunnel sous la Manche au cours du premier semestre 2004, ce qui correspond à une augmentation de 20 % par rapport à 2003.

  • Le nombre de passagers Eurostar est celui des passagers empruntant le Tunnel et exclut donc ceux empruntant l’Eurostar sur la seule portion de trajet Paris / Calais ou Bruxelles / Lille.

Trains de marchandises

Le tonnage des marchandises passant par le Tunnel poursuit son rétablissement avec 978 717 tonnes au premier semestre 2004, soit une augmentation de 15 % par rapport à 2003.

Les revenus générés par les services d’Eurostar et des trains de marchandises à travers le Tunnel sous la Manche sont protégés par les Charges Minimales d'Utilisation payées à Eurotunnel par les services ferroviaires. Cette disposition est garantie jusqu’en novembre 2006.

EVENEMENTS IMPORTANTS DU SEMESTRE

L'assemblée générale des actionnaires d'Eurotunnel SA convoquée extraordinairement le 7 avril dernier par Me Chriqui mandataire désigné par le Tribunal de commerce de Paris, a révoqué le conseil d'administration en place et nommé six nouveaux administrateurs. Le nouveau Conseil a nommé Jacques Maillot, Jean-Louis Raymond, et Hervé Huas respectivement, Président, Directeur Général et Directeur Général délégué du Groupe, d’ESA, EPLC, FM et CTG.

Suite au rejet de l'ensemble des résolutions présentées au vote lors de l'assemblée générale ordinaire d'Eurotunnel SA, les comptes 2003 n'ont pas été approuvés et seront soumis pour approbation et sans modification à l'assemblée générale ordinaire d'Eurotunnel SA qui statuera sur les comptes 2004. Il n'a pas non plus été procédé au renouvellement ou à la nomination des commissaires aux comptes titulaires et suppléants de la société Eurotunnel SA. Ces derniers ont été désignés le 16 avril 2004 par ordonnance de référé du Tribunal de Commerce de Paris pour une durée expirant lorsqu'il sera pourvu par l'assemblée générale d'Eurotunnel SA, à la nomination des commissaires aux comptes. Pour ce qui concerne Eurotunnel plc et conformément à la procédure en vigueur en Angleterre, une demande a été formulée auprès du Secrétaire d'Etat au Commerce au Royaume-Uni en vue du renouvellement du mandat de " l'Auditor " d'Eurotunnel plc. Ce renouvellement est intervenu le 21 juin 2004.

Dans une lettre adressée aux actionnaires le 7 juillet, le Président et le Directeur Général ont mis en évidence trois principaux objectifs stratégiques : stimuler la croissance des revenus en changeant radicalement de politique commerciale, réduire les coûts et atteindre un niveau d’endettement raisonnable sur la base d’une situation financière beaucoup plus saine. La lettre mentionnait les premiers éléments de la réflexion de la nouvelle direction, et annonçait une réorganisation de l’équipe de direction du Groupe et la finalisation d’un plan à long terme pour la fin du mois d’octobre.

 

Retrouvez les résultats complets dans le document attaché.

Contacts presse