Communiqué d’Eurotunnel

En réponse à certaines informations parues dans la presse, Eurotunnel souhaite préciser les points suivants :

  • Les membres du Comité Ad Hoc ont signé un accord de confidentialité dès août 2004 pour entrer en négociation avec Eurotunnel.
  • Goldman Sachs, Macquarie et Barclays ont conclu de tels engagements de confidentialité dans le cadre des discussions qui ont conduit aux accords annoncés récemment.
  • En revanche, aucun obligataire n'a accepté de signer d'accords de confidentialité en qualité d’obligataire, notamment du fait qu'ils entraîneraient une interdiction d'intervenir sur les marchés, que ce soit celui de la dette ou des actions. Toutefois le conseil de certains obligataires, la Banque Close Brothers, a signé un accord de confidentialité le 23 juin 2005 et, à ce titre, a eu un accès permanent aux données opérationnelles et financières du Groupe.
  • En ce qui concerne les plans alternatifs d’établissements financiers évoqués dans la presse :

Le Groupe confirme qu’à ce jour, il n’a pas été officiellement contacté et qu’a fortiori, il n'a reçu aucun plan de restructuration alternatif de quelque établissement financier que ce soit.

L'accord engageant signé avec le Comité Ad Hoc le 23 mai 2006 et financé par le consortium Goldman Sachs, Barclays et Macquarie, prévoit une réduction de la dette initiale ramenant celle-ci de 9,1 milliards d’euros à 4,24 milliards d’euros. Le Groupe souligne que toute solution alternative devra avoir, en terme d'effacement de dette, une ambition au moins aussi importante.

Contacts presse