Cérévia-Europorte célèbrent le 1000ème train de la Bourgogne et Port-Saint-Louis (Port de Marseille – Fos)

15/05/2014 - 10:00

Cérévia, union de commercialisation céréalière de 7 groupes coopératifs sur 3 régions (Bourgogne, Franche-Comté, Rhône-Alpes), et Europorte, la filiale de fret ferroviaire de Groupe Eurotunnel, ont célébré aujourd’hui la circulation du 1000ème train entre le hub bourguignon de Venarey-les-Laumes et le site des Tellines à Port-Saint-Louis (Port de Marseille - Fos).  

Ce 1000ème train est le symbole d’un partenariat réussi et fructueux, mis en place en 2009. Europorte a su mettre au service de Cérévia ses compétences de logisticien du rail pour apporter de la compétitivité à l’union de commercialisation. Cérévia réalise plus de 45% de son activité à l’export (1,7 Mt), dont les deux tiers vers le bassin Méditerranéen via les installations de Port-Saint-Louis (1,1 Mt).  

L’engagement d’Europorte aux côtés de Cérévia est notamment marqué par la régularité et la fiabilité des rotations depuis 2009, et par un développement, au fil du partenariat, d’une offre permettant une grande flexibilité des acheminements.  

Selon les débouchés de Cérévia, ceux-ci peuvent en effet être facilement basculés, pour 2 trains sur 6 maximum par semaine, vers les ports du Rhin et de la Moselle (formule « Flexi-Est »). De plus, Europorte a mis à la disposition de Cérévia de nouveaux wagons, disposant d’une capacité supérieure de transport et d’une plus grande facilité d’exploitation.  

Ce partenariat de 5 ans entre l’union de coopératives et le logisticien ferroviaire a donc permis de sécuriser mais aussi d’adapter les flux en permanence, et de mieux répondre aux demandes des clients de Cérévia.  

L’autre axe fort d’acheminement vers Port-Saint-Louis est le fluvial (515 000 tonnes livrées par barge pour Cérévia sur le site Tellines par campagne). Sur le modèle du partenariat avec Europorte, Cérévia a annoncé ce 15 mai la mise en place prochaine, avec les affrêteurs fluviaux, d’un contrat pluriannuel permettant d’assurer les mariniers d’un volume de transport avec en retour une exigence de disponibilité des barges, dans une totale complémentarité avec le rail. 

Le partenariat Cérévia-Europorte en chiffres 

-    un train de 1335 tonnes acheminé entre les deux sites 6 jours sur 7 depuis 2010
-    1,3 millions de tonnes de céréales transportées entre les deux sites depuis 2009
-    375 000 tonnes de céréales acheminées par le rail en moyenne au cours des 3 dernières campagnes
-    40% des approvisionnements du site de Port-Saint-Louis par le rail

L’anniversaire de ce 1 000ème train a réuni plus d’une centaine de personnes à Port-Saint-Louis. Le ruban a été coupé par Robert Bilbot, président de la SEPT (société d’exploitation du Port des Tellines) et directeur de Cérévia, Didier Laurency, président de Cérévia, Pascal Sainson, président d’Europorte S.A. et Christine Cabau-Woehrel, présidente du Directoire du Grand Port Maritime de Marseille. 

Ils ont déclaré : 

Pascal Sainson, président d’Europorte S.A. : « Nous sommes particulièrement heureux de notre coopération avec Cérévia, c’est la reconnaissance du professionnalisme de nos équipes qui délivrent des trains de fret fiables et ponctuels et de la qualité de service que nous offrons ». 

Didier Laurency, président de Cérévia : « Le débouché du bassin méditerranéen avait besoin d’une structuration de la part des acteurs céréaliers. C’est chose faite. Ce dossier est une belle réussite grâce aux coopératives mais aussi grâce aux partenariats loués avec des opérateurs comme Europorte. » 

Robert Bilbot, Directeur général de Cérévia et Président de la SEPT (société d’exploitation du port des Tellines) : « Les 25 000 agriculteurs adhérents des coopératives membres de Cérévia doivent valoriser entre 45 et 50% de leurs céréales à l’export sur chaque campagne. Avec Europorte, en complément du fluvial, nous avons construit une logistique ferroviaire fiable et efficace, assurance de nos débouchés et gage de notre compétitivité à l’export. »  

Christine Cabau-Woehrel, présidente du Directoire du Grand Port Maritime de Marseille : « C’est un exemple de logistique intégrée parfaitement réussi qui confine quasiment à 100% en mode massifié, le 1 000ème train est le signe que le transport ferroviaire, qui va monter en puissance grâce au raccordement, est particulièrement adapté pour des coopérations industrielles performantes. »